Merci de ne pas toucher

Une relecture érotique et pop des chefs-d’œuvre d’antan vous tente ? 

Professeure d’histoire de l’art et comédienne, Hortense Belhôte nous propose dix épisodes pour dix présentations décalées, sensuelles et sémillantes de tableaux du XVe au XIXe siècle. 

Enjeux esthétiques, sociaux et moraux sont abordés en trois minutes. Et si les femmes représentées dans l’Olympia de Manet n’étaient pas une prostituée et sa servante, mais simplement deux femmes surprises par le peintre dans leur quotidien ? Faut-il respecter l’œuvre originale ou celle du temps ? L’art ou la morale ? Pourquoi les actes sexuels entre des mortelles et Jupiter transformé ne pourraient-ils pas être des allégories de la masturbation féminine ? 

Toutes ces questions, Hortense Belhôte les pose au fil de courtes analyses qui nous amènent à découvrir Vénus à son miroir de Velasquez, Olympia de Manet, L’origine du monde de Courbet, La Laitière de Vermeer, Diane et Callisto de Titien, Hercule et Omphale de Rubens, L’incrédulité de Saint-Thomas du Caravage, Léda et le cygne de Véronèse, Le péché originel de Michel-Ange et Saint Sébastien du Pérugin. 

Amitiés viriles de Jésus, corps rapprochés des fils d’Adam, sensualité de la laitière, le programme touche du doigt les ambiguïtés des chefs d’œuvres picturaux de ces derniers siècles et introduit des questionnements queers et féministes au cœur des tableaux.

Merci de ne pas toucher, c’est une analyse des techniques, des enjeux esthétiques et symboliques qui ne s’interdit pas un petit détour par les sous-entendus des tableaux pour en révéler toute la sensualité.

Par Clara

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :