Affaire Illan: les dessous cachés de la télé-réalité

[TW] : cet article contient des descriptions d’agressions sexuelles

Alors que la diffusion des Princes et Princesses de l’Amour 9 débute en cette fin d’année 2021, revenons sur le scandale qui a secoué le monde de la télé-réalité ces dernières semaines. Les scandales dans ce milieu du buzz et des réseaux sociaux sont plutôt habituels. Mais celui-ci semble toucher le milieu tout entier, comme un gros coup de pied dans la fourmilière. Allant bien au-delà des histoires inter-personnelles auxquelles nous sommes habitué.e.s à réagir, les accusations portées aujourd’hui sur Illan Castronovo sont très graves. Pourtant elles ne sont ni surprenantes ni un cas isolé. Elles sont même plutôt révélatrices d’un milieu défaillant.

Rappel des faits

Le 12 novembre dernier paraît sur la chaîne Melty une interview d’Alix Desmoineaux, ex-candidate de télé-réalité en pleine promotion pour la sortie de son livre. Dans cette interview elle explique avoir « dénoncé à deux productions un candidat » qu’elle a vu, sur une vidéo, tenter d’enfoncer son sexe dans la bouche d’une jeune fille potentiellement mineure, puis la jeter sur le lit et en rire. Émue, elle parle également des pleurs, des protestations et des cris de la jeune femme.

Les soupçons se portent rapidement sur Illan Castronovo, un candidat de 28 ans qui a commencé sa carrière à la télé il y a environ cinq ans. Il est notamment réputé pour son grand nombre de conquêtes et ses nombreuses frasques dans les émissions auxquelles il a participé. Si on a suivi son évolution, on sait le peu de respect qu’il a pour les femmes. Souvent viré des tournages avant la fin des programmes, il semble peu apprécié de ses collègues. Candidat la plupart du temps détestable, il a pourtant su se faire une place de choix dans le milieu de la télé-réalité en passant par Ah ! Production (TFX), La Grosse Equipe (NRJ12) ou encore Benjai Production (W9). Il est aujourd’hui (et pour la dernière fois nous l’espérons) à l’antenne sur W9.

Après l’intervention du candidat sur TPMP pour se défendre, de nombreux.ses candidat.e.s, toutes productions confondues, ont souhaité donner leur version. Anthony Alcaraz et Nathanya Sion affirment avoir également vu la dite vidéo. Jonathan Mathias dit détenir des preuves concernant l’affaire. Milla Jasmine affirme que la vidéo existe mais qu’elle n’est en rien incriminante pour son ami. Selon elle, l’interprétation de la vidéo aurait été influencée par son détenteur dans le but de nuire à Illan. Quant à Sébastien Dubois (le détenteur en question), il exprime publiquement que la vidéo n’existe pas et que Illan n’a agressé aucune femme… Aujourd’hui Illan continue de prendre la parole sur ses réseaux pour se défendre. Il accuse Alix d’avoir menti, et tente de décrédibiliser les autres victimes à coups de rumeurs. Cette dernière a déclaré qu’elle ne s’arrêterait pas là, qu’elle allait amener l’affaire jusqu’en justice. Elle a également appelé toute autre victime potentielle à se manifester auprès d’elle. 

L’affaire reste donc en suspens. Malgré l’affluence des témoignages, Illan persiste à apparaître dans les médias en se faisant passer pour une victime. Il n’a pas l’intention de disparaître aussi facilement. Cependant tout ce chahut médiatique n’a pas été totalement vain.  L’affaire a le mérite d’avoir fait ressortir d’autres témoignages. Et encore mieux, elle a permis de délier les langues sur les conditions de travail pour les femmes en télé-réalité.

1,2,3 témoignages…

Ces affaires avaient déjà fait parler. Mais surtout, les productions étaient tout à fait au courant, voire témoins et complices.

Dans un live, le blogueur Marc Blata donne la parole à deux ex-candidates qui expliquent avoir subi des agressions de la part d’Illan. La première, Nathanya Sion, explique qu’alors qu’ils dormaient ensembles avant qu’elle parte sur un tournage, elle aurait refusé à plusieurs reprises de coucher avec lui. Il s’est alors masturbé à côté d’elle sans qu’elle n’y consente. Nathanya exprime très clairement le choc que cette action a provoqué chez elle et le traumatisme qui a suivi. Durant ce même live une autre femme témoigne. Tout en souhaitant rester anonyme, elle explique qu’elle a participé au tournage des Princes et Princesses de l’Amour 7 en tant que prétendante  d’Illan. Elle raconte ce qu’elle y a vécu. 

Dans son témoignage elle explique qu’Illan aurait eu des comportements plus qu’inapropriés«[Illan] commence à sortir son sexe de son caleçon et il commence à vouloir prendre ma tête et à la ramener vers son sexe. Alors qu’à la base on parlait de tout et de rien, on faisait connaissance. Et après il fait ça en rigolant.”. La candidate, déjà choquée, explique que les agissements de son collègue ne s’arrêtent pas là. “Alors que j’étais dans la salle de bain, il a baissé mon short et il a essayé d’enfoncer son sexe, sans capote, dans le mien. J’étais de dos. Après ça je lui dis d’arrêter et il répond toujours qu’il rigole, que c’est pas ce que je crois.”

Elle raconte que quelques jours plus tard le candidat s’en serait à nouveau pris à elle. “Illan s’est approché de moi et il n’arrêtait pas de se frotter à moi. Je lui disais d’arrêter. Il m’a répété au moins 20 fois « viens me sucer »”. Des candidats ainsi que des membres de la production sont témoins de la scène mais rien n’est fait. La candidate en question explique avoir été extrêmement choquée, avoir beaucoup pleuré et n’avoir reçu aucun soutien de la part de la production sur le moment comme par la suite. Il semblerait donc que ces comportements totalement condamnables soient, si ce n’est encouragés, totalement tolérés et banalisés sur les plateaux de tournages. Les deux femmes ont aujourd’hui décidé de porter plainte. Après l’inaction totale des sociétés de production qui les employaient, elles ont préféré s’en référer à la justice.

Elle raconte un épisode très similaire à celui vécu par Nathanya. Lors d’une soirée off caméra, Illan serait entré dans sa cabane et se serait masturbé devant elle. Cynthia, choquée, avait aussitôt alerté les autres candidats et la production mais aucune mesure n’a été prise par la suite. Elle raconte également le harcèlement moral et l’acharnement contre elle qui l’ont plongée dans un tel état de choc qu’elle se doit de revenir dessus, même deux ans après.

Plus tard dans une story, Guiseppa Cuirleo, une ex d’Illan, confirme la véracité du témoignage de Nathanya en ajoutant que c’est un comportement plutôt récurant chez lui. Elle sait de source sûre qu’il a fait subir la même chose à une autre candidate connue : Léa Mary. On sait également qu’après sa relation avec Guiseppa, Illan avait diffusé des photos dénudées d’elle. Un comportement encore une fois bien au-delà des limites de la légalité. Une liste de délits qui s’allonge. Et combien de témoignages faudra-t-il encore pour que les productions daignent réagir ? 

Des productions qui mettent en danger leurs employées ?

Les trois femmes qui ont témoigné ont raccroché avec le job de candidate de télé-réalité. Alix a également attendu d’avoir arrêté les émissions pour parler. Le milieu de la télé-réalité ne semble pas vraiment favoriser la libération de la parole.

Plus qu’un énième scandale qui fait le buzz, cette affaire révèle à la fois un milieu professionnel dangereux et une volonté nouvelle de révéler les dessous des productions, de dénoncer et de ne plus se laisser faire. Ce qu’Alix a souhaité lancer aujourd’hui, c’est une invitation à remettre tout le système en question. Ce n’est pas la première à le faire et ce ne sera pas la dernière. Avant elle des candidates des Anges avaient pris la parole pour dénoncer des faits de « harcèlement sexiste et moral ». Quelques jours après le passage d’Alix dans TPMP c’est au tour de Kellyn d’y dénoncer la manipulation et la pression qu’elle a subis de la part de ses anciennes sociétés de production sur les derniers tournages auxquels elle a participé.

Les productions de télé-réalité mettent en danger leurs employées en tolérant ce genre de comportements. Et les candidats tels que Illan se servent de leur notoriété pour couvrir leurs frasques. C’est tout un système qui protège et privilégie les hommes au détriment des femmes. C’est un système qui utilise le clash, les disputes, les tromperies et les ruptures pour se faire de l’argent au détriment de la sécurité physique et affective de ses travailleur.euse.s et qui aujourd’hui va encore plus loin en dissimulant des faits juridiquement répréhensibles. 

Bien souvent ce sont les candidats qui sont les acteurs, tandis que les candidates subissent. Ces candidats restent à l’antenne, comme si les bad  buzz contre eux favorisent l’audimat des émissions. Les productions les protègent, voire même les mettent en valeur, tout cela au détriment des candidates ; candidates qui sont traînées dans la boue quand elles osent dénoncer ces agissements, les faisant passer pour des menteuses à la recherche d’attention médiatique. 

A l’heure où les femmes prennent la parole pour être enfin entendues, après le mouvement #metoo et toutes ses répercussions, il est scandaleux que ces programmes, principalement regardés par la jeunesse, fassent l’apologie des violences sexistes et sexuelles et tolèrent encore des comportements aussi inappropriés.

Léa

©Dessin de Léa @lijheart

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :